Les Brèves de Septembre 2018 par KERLOG

Transition énergétique : L’aviez vous vu comme ça ?

Et si Linky était le mouchard de votre Zoe ? L’Etat a souhaité imposer ce compteur « intelligent » à tous les foyers français, et on se demande bien encore à quoi celui-ci sert réellement. Or aujourd’hui Bercy cherche à tout prix à garder le même niveaux de taxation sur les transports. Bien sûr, les contributions sur l’essence vont augmenter régulièrement, comme d’habitude, mais avec le développement des véhicules électriques, il va falloir à un moment donné trouver de nouvelles idées pour compenser les taxes sur les carburants. On imagine mal ces véhicules échapper longtemps à la mainmise de l’Etat, et cela pourrait passer par une taxation spécifique de l’électricité, comme la TICPE. Linky étant capable de repérer la consommation des foyers français, il pourrait renseigner le fait que vous possédez un véhicule électrique et transmettre cette consommation spécifique à l’Etat pour prélever cette TICPE. EDF propose d’ailleurs déjà une offre Vert Electrique Auto, pour recharger son véhicule pendant les heures creuses…

 

Déchets : du travail pour les décennies à venir

D’après la Banque mondiale, le volume de déchets pourrait augmenter de 70% d’ici à 2050, pour atteindre les 3,5 milliards de tonnes, contre 2 milliards en 2016. Une production de déchets qui devrait doubler en Asie du sud, et même tripler en Afrique subsaharienne. Au-delà des considérations environnementales qu’implique cette situation, force est de constater que notre secteur n’est pas prêt de manquer d’activité !

 

A l’aube d’un nouveau cycle

Les lignes bougent du côté des matières premières. On en observait les prémisses cet été, cette fois la machine s’est clairement enrayée. Les valeurs s’effondrent : l’aluminium, le zinc, le cuivre, l’or, le nickel… Tous les métaux souffrent. Par ailleurs, les capacités de production d’acier vont continuer à progresser, surtout au Moyen-Orient, ce qui devrait mécaniquement poursuivre la baisse des prix. En réponse à cette situation, plusieurs géants miniers se concentrent. C’est le cas par exemple dans le monde de l’or, avec Barrick Gold, qui va racheter son concrurrent Randgold Resources. Objectif de ce nouveau conglomérat : faire baisser les coûts de production et gagner plus de marge. Autre rapprochement : BHP, le premier mineur de la planète vient de prendre une participation dans une société d’exploration qui lorgne sur un projet de grande ampleur d’extraction de cuivre en Equateur. Les grands groupes semblent se préparer à un avenir moins rose que ces 2 dernières années. De son côté, le pétrole s’envole et atteint des prix inégalés depuis 4 ans, à plus de 80 dollars le baril. L’Opep n’est en effet pas pressée d’augmenter sa production.

Lire l’Edito de Septembre 2018