Les Brèves de Décembre 2018 par KERLOG

Innovations dans le recyclage

En période de crise, il faut se recentrer sur son savoir-faire et mettre le paquet sur la R&D. C’est sans doute ce qu’a fait Osilub, une coentreprise de Veolia et Total, qui a décidé en 2012 de se lancer dans le recyclage d’huile de vidange en fioul de chauffage. L’entreprise était bénéficiaire en 2017, et aujourd’hui seules 2 entreprises en France se sont lancées dans ce marché très porteur. Énergie toujours avec le développement du biocarurant 100 % végétal ( à base de colza) lancé par le groupe Avril. Son Oleo 100 génère 60 % de gaz à effet de serre de moins que le gazole et 80 % de particules fines en moins. Plutôt que de stigmatiser les véhicules diesel, l’État pourrait encourager le développement de ce genre d’innovations… à condition qu’il accepte enfin de revoir sa copie en matière de taxes.

Dans le textile aussi, le recyclage permet de nouvelles opportunités. Plusieurs entreprises françaises, menées par la nouvelle génération, fabriquent désormais des jeans à base de coton ou de filets de pêche recyclés.

L’industrie française peut se réveiller grâce au recyclage

Alors que nombre d’industriels partent de l’Europe pour des questions de coût de production, certains au contraire misent sur le vieux continent pour l’acier et l’aluminium, comme le milliardaire anglo-indien Sanjeev Gupta et son groupe GFG. Il a en effet réalisé de nombreuses acquisitions, comme la fonderie d’aluminium de Dunkerque par exemple. Son secret pour rendre rentable des sites qui ne l’étaient pas : le recyclage des matières au niveau local. Au lieu d’exporter les déchets et d’importer la matière première, concentrer les activités de production et de recyclage permet de réduire les coûts et donc d’accroître la rentabilité.

Développement durable : la croissance du secteur

Les entreprises qui apportent une véritable réponse aux enjeux économiques grâce au développement durable ne connaissent pas la crise. Dans le recyclage, par exemple, le groupe Duo, leader du nettoyage des emballages industriels, va ouvrir début 2019 une nouvelle usine, plus grande, dans le Tarn, qui lui permettra de doubler sa capacité. Elle intégrera en outre une unité de broyage pour transformer les fûts plastiques en granulés destinés aux plasturgistes. Autre exemple, cette fois dans l’usinage écologique avec Jet Cut, spécialiste du découpage au jet d’eau de matériaux utilisés dans l’aéronautique. L’entreprise va elle aussi doubler la surface de son site de production en Haute-Loire, en poursuivant la modernisation de son outil industriel, comme l’usinage par ultrasons. Ces développements s’accompagneront bien sûr de créations d’emplois.

Lire l’Edito de Décembre 2018